BTS : le choix des patrons et des étudiants

Aix, Bordeaux, Montpellier, Toulouse
La décennie qui débute apparait comme une période très intéressante pour les BTS. Ces formations post-bac en deux ans, très professionnalisantes, ont en effet le vent en poupe.

Selon une étude, 31% des entreprises préfèrent les diplômés ayant un parcours associant BTS et école de commerce au duo classe préparatoire et grande école (23%). De quoi motiver par exemple pour décrocher en un an le bachelor commerce marketing en admission parallèle !

Pour les professionnels de l’éducation, ce constat n’est pas étonnant, car le BTS est un diplôme professionnel, donc reconnu par les entreprises. Hélène Mathieu, proviseure du Lycée Jean-Lurçat à Paris estime pour sa part que "[ces] étudiants ont sans doute moins de culture générale qu’en prépa, mais ils ont déjà une initiation professionnelle. Ils ont fait des stages, savent ce qu’est l’entreprise, ont travaillé sur le savoir-être."

Le ministère de l’Éducation souhaite mettre en avant des projets visant à améliorer l’accompagnement personnalisé, notamment pour les bacs pros (8% des effectifs en 1999, 20% aujourd’hui), un enjeu pédagogique énorme. Autres axes d’études : l’aménagement de la poursuite d’études, ou encore, le développement de l’alternance.
Le réseau ESARC EVOLUTION aurait beau jeu de clamer qu'il s'agit d'un travail installé de longue date dans ses écoles, mais c'est le cas ! C'est ce qui fait son essence, sa spécificité.

L’objectif est aussi de mieux insérer les BTS dans un espace universitaire "plus fluide". Ces filières peuvent représenter un "recours" pour des étudiants en échec dans d'autres structures plus généralistes et, dans le même temps, constituer un vivier de recrutement d’étudiants en niveau licence/bachelor. Aujourd’hui, un étudiant qui obtient son BTS acquiert l’équivalent de 120 crédits ECTS, l’unité d’échange du LMD. S’il le rate, il se retrouve à la case départ. L’idée est donc de "segmenter" les différents enseignements en BTS, pour qu’un étudiant cumule des crédits au fur et à mesure de sa formation et ne sorte plus "sans rien" s’il rate son examen ou puisse, après une première année, intégrer directement la deuxième année d'une école de commerce s'il le souhaite.

(D'après l'article de Benoît Floc’h, "BTS : le choix des patrons et des étudiants", Le monde – Mercredi 9 mars 2011)
_______________________

Mots-clés de cet article :
Esarc Evolution, BTS alternance, BTS MUC, BTS Commerce, BTS Communication, BTS NRC, BTS AG aix en provence, formation commerce aix-en-provence, formation commerce bordeaux, formation gestion toulouse, formation finance montpellier, BTS gestion aix en provence, BTS gestion bordeaux, BTS vente toulouse, campus de bissy

BTS : le choix des patrons et des étudiants